Farces-et-attrapes.net » Divers » Investir dans un SCI : que savoir ?

Investir dans un SCI : que savoir ?

Les Sociétés Civiles Immobilières sont considérées comme des personnes morales à caractère civil. Elles permettent à des propriétaires de tirer profit des revenus issus des biens immobiliers qu'ils ont achetés. Investir dans les SCI peut être très avantageux, mais il y a certaines informations importantes que vous devez savoir.

Les formes que peut prendre une SCI

Avant d’investir dans une SCI, il est important de savoir si cet investissement sera rentable. Tout d'abord, sachez que La SCI est un regroupement d’associés administrés par une personne morale appelée gérant. Il existe 4 différentes formes de Sociétés Civiles Immobilières. On distingue notamment une SCI de location (la plus courante), une SCI d’attribution, une SCI de jouissance à temps partagé et les Sociétés de construction-vente. Les SCI de jouissance à temps partagé sont des regroupements de multipropriété. Chaque type de Société Civile Immobilière a ses avantages spécifiques. Néanmoins, les principaux bénéfices sont : la transmission de patrimoine, la simplicité du statut juridique et l’allègement fiscal.

L'optimisation de la transmission d’un patrimoine financier ou immobilier

La transmission du patrimoine est vantée comme étant le principal avantage des SCI. Même si cette idée est vraie, la transmission patrimoniale n’est pas toujours le principal intérêt de la Société Civile Immobilière. En réalité, il ne suffit pas de créer une SCI pour transmettre un patrimoine facilement et sans droits de succession. L’important réside dans la manière de gérer la comptabilité et la stratégie d’administration de tous les autres détails de son investissement.

La transmission des parts d’une SCI est plus spontanée que celle des parts de biens immobiliers ordinaires. En plus, la valeur de ces parts est, la plupart du temps, plus faible que la vraie valeur du bien immobilier.

Le statut juridique des SCI

Si vous investissez dans une Société Civile Immobilière, vous pouvez bénéficier d’un statut juridique peu contraignant. Les SCI sont soumises au statut de l’indivision. Cependant, dans leurs cas, le système est plus simple et vous fera éviter les blocages dus à des désaccords entre les héritiers. En effet, à cause de la nature de la Société Civile Immobilière, les blocages ne sont pas envisageables. Dans le cas où un associé voudrait se retirer de la société, il n’aura plus qu’à vendre ses parts.

Les avantages fiscaux

Le statut juridique des SCI leur permet de ne pas publier leurs comptes. Néanmoins, elles doivent être en mesure de les justifier au fisc. Les SCI sont exemptées d’impôts sur le revenu. En revanche, ce sont les associés membres qui paient l’impôt sur les revenus fonciers. Dans le cas où vous avez un patrimoine important, vous pouvez choisir d’être soumis au régime de l’impôt sur les sociétés.

Par ailleurs, si la SCI est sujette à un déficit, un associé peut attribuer à son revenu, ces pertes, sans dépasser 10 700 € par an. Par contre, il faut savoir que la succession et même la donation de vos parts dans la SCI n’effacent pas l’impôt sur la plus-value immobilière. Ce dernier sera constaté quand l’immeuble sera vendu.

En définitive, la SCI est une excellente solution si vous envisagez d’acheter avec votre compagnon et/ou vos enfants. Toutefois, il est conseillé de demander l’avis de votre notaire.